témoignages ateliers chant prénatal rennes saint-malo 35

Merci à vous toutes et tous de m'avoir fait confiance tout au long de ces séances. Femmes encore enceintes ou ayant accouchées, couples, voici vos témoignages.

Debora et aurélien

"Les premières heures étaient bien gérables, surtout avec de la respiration. Je n'avais pas vraiment envie de chanter. Quant les contractions fortes ont commencé, c'est Aurélien qui m'a incité et m'a convaincu à utiliser le chant prénatal. Nous marchions tous les deux dans la chambre, l'un derrière l'autre, et chantions les sons que nous avions appris. Cela m'a beaucoup aidé à rester concentrée et à gérer la douleur.
Vers 07h30 du matin, ma poche des eaux s'est rompue et les choses se sont accélérées. J'ai eu tout de suite une énorme envie de pousser. Là je ne chantais plus, mais Aurélien, lui, il ne s'est arrêté que quand le bébé est né."

Lise et Louis

"Ce fut un beau et grand moment (je le redoutais tellement pourtant) mais une semaine plus tard, j'en ai encore plein de frissons, je ne pouvais rêver mieux. Merci le chant!!!Pour N**, c'est la douleur qui avait pris le pas sur moi et grâce aux sons cette fois c'est moi qui ait pris le pas sur elle. C'était toujours aussi douloureux et puissant mais j'arrivais à dépasser cet état. C'était exactement comme pendant les séances où l'on s'entraînait à vivre les contractions. ça m'impressionnait déjà à l'époque de pouvoir sortir tout ce son avec une telle puissance, moi qui ait l'impression de n'avoir aucun souffle et là c'était encore décuplé. Bien-sûr, je n'aurais jamais réussi tout ça sans l'aide de mon loup qui de sa voix grave et puissante m'a porté jusqu'au bout dans une communion parfaite. (...) tu es actrice de ton accouchement et ça m'a donné une pêche d'enfer. Extraordinaire!
Et puis c'était chouette de vous retrouver toutes ces semaines, de partager avec vous toutes, un groupe de femmes, cet état si singulier."

Elise

"Le chant a été un des moyens de vivre cet accouchement à
deux, et de ne pas vivre ces 20h de boulot comme une patiente passive
entre les mains de la médecine ou de quelque chose que je ne maîtrise pas !"

Marine et Killian

"(...) Et là kilian se met à chanter la berceuse creôle, Yaël ouvre de grands yeux et arrête net de téter, il regarde fixement en direction de son père, on dirait qu'il reconnait la chanson, les sages femmes n'en reviennent pas."

Emilie et Gwen

"Les sons m'ont beaucoup aidé à gérer la douleur, je m'en suis servi sur quasiment toutes les contractions. Quand ça s'est bien intensifié Gwen en a fait un peu avec moi, ça m'a fait du bien aussi. J'ai testé quelques contractions sans faire de son et il n'y avait pas photo, c'était beaucoup mieux avec ! Vers la fin, avant d'aller à la clinique et sur le trajet, j'avais tellement mal que les sons toniques finissaient en cris, mais j'avais l'impression quand même d'accompagner la contraction et de ne pas me laisser surprendre par elle. Bref, je suis très contente d'avoir participé à tes ateliers Maria, merci beaucoup ! Et en plus d'être utile c'était vraiment chouette de partager ces moments avec vous les filles, et les conjoints aussi."

Véronique

"Un grand merci à Maria et aux séances de chant prénatal, car le chant a été ma force pendant toute la durée de l'accouchement. J'ai commencé à vocaliser à la maison en fermant la valise, accompagnée par mon chat qui s'est mis à miauler, se demandant probablement ce qui se passait, j'ai continué dans la voiture, l'ascenseur de l'hôpital, puis dans la chambre de naissance sur chaque contraction. Comme Hélène, il y a eu un cap où je me suis demandée si je pourrais continuer sans péridurale, ayant très peu de répit entre les contractions, et puis j'ai senti que si, j'arrivais à l'envelopper cette douleur, et 3/4 d'heures après est arrivé le moment de l'expulsion du bébé. Là... j'avoue que la respiration qui tombe sur la fleur et les ho-hisse, je n'ai pas eu la ressource ou le temps, je pense que ça a plutôt donné une série de "gnnnn gnnnn gnnnn aïe aïe aïe", mais en 15-20 mn le bébé était là et cette fois encore toute la fatigue et la douleur se sont envolées d'un coup."

Maïwenn

« J'ai fissuré la poche des eaux en tout début de matinée. Entrée dans la chambre de naissance en début d'après-midi, le travail s'est mis en place tranquillement. Les vraies contractions ont commencé vers 16h, rapprochées et très intenses tout de suite, et j'ai alors chanté pour chacune d'elles, tandis que mon mari me massait le dos, ou aidait mon bassin à être mobile. Faire des sons m'a permis de ne pas me focaliser sur la force des contractions, et aussi de gérer mon souffle. J'ai ainsi pu réussir à lâcher prise entre les contractions, jusqu'à m'assoupir… Et à 20h30, ma minette était là !! J'ai vécu grâce au chant prénatal l'accouchement de mes rêves…

Après la naissance de ma fille, j'ai vite remarqué que de toutes les berceuses que je lui avais chantées lorsqu'elle était encore dans mon ventre, elle préférait « la nana », jolie berceuse espagnole, et encore aujourd'hui cette chanson l'apaise incroyablement vite lorsqu'elle est grognon.

Merci Maria ! »

Emilie

"J'ai participé aux ateliers de chant prénatal par curiosité, pour rencontrer d'autres femmes enceintes et parce que j'aime chanter. J'ai beaucoup apprécié la convivialité des ateliers et la bonne humeur ambiante.
Lors de mon accouchement, chez moi, j'ai fait des sons lors des contractions, comme ce qu'on avait vu lors des ateliers. cela m'a permis de gérer les contractions et une fois commencé à extérioriser de la sorte, je n'ai pas pu m'arrêter avant la fin!
Aujourd'hui je chante à ma fille les chansons apprises, de belles chansons originales!"

Véro

"A travers ce message je voulais remercier Maria pour les cours de chant et de préparation car ils m'ont été d'une grande aide

En effet à chaque contraction j'ai fait des vocalises ( les dernières ressemblaient à aïe aïe aïe ! mais franchement le fait de faire des dadadada , toaoaoa.... m'ont permis de respirer et d'accompagner les contractions du début à la fin
Je suis très contente de mon accouchement et cela je le dois pour l'essentiel à 3 personnes :

  • Pour la phase des contractions c'est Maria que je remercie bcp car grâce à elle j'ai fais que des vocalises et jamais de cris
  • Gwen-Lena mon amie Doula car sa présence à l'accouchement a ajouté un côté humain et maternelle que je n'ai pas eu de la part de la sage femme (cette dernière a assuré dans son rôle médical uniquement, ce qui n'est pas négligeable mais à mon goût pas suffisant)

Grâce aux encouragements de Gwen et à son côté rassurant(car j'ai eu peur) j'ai accouché sans péridural .Il était 3 heures du matin quand nous nous sommes rendus à la maternité et elle était présente.

et bien entendu Seb mon chéri (en chambre des naissance nous étions allongés tous les deux ) il m'a encouragé à respirer il a été l'homme solide qui m'a soutenu physiquement et moralement. Il est super fier de moi et moi de lui cela nous a encore plus rapproché

Chango aussi a fait du bon boulot et intérieurement je lui ai beaucoup parlé, rassuré et encouragé pendant cet accouchement

Sandrine

"Nous sommes arrivés à 3h du matin sur le parking de la maternité où j'ai perdu les eaux (...) A 3h30 on m'a examiné et déception j'étais à 3cm. Je n'ai pas demandé la péridurale, on m'a donc installé en chambre de naissance. Là les contractions étaient vraiment très fortes mais les sons toniques m'ont permis de tenir le coup. J'ai occupé le standard de la douleur et je pense qu'on m'a entendu jusqu'à l'autre bout de l'hopital !! A 4h45 j'étais dilatée à 5 cm (...) j'ai continué mes sons et à 4h55 au moment où la sage femme partait, j'ai crié que j'avais envie de pousser pour qu'elle revienne. Je me suis mise à quatre pattes et sur des ho iiiiiii (j'ai oublié le ssssss) j'ai mis au monde mon bout de chou en trois poussées.
Le chant m'a vraiment apporté quelque chose pour mon accouchement. Cela a vraiment été un moment magique où j'ai senti toute ma force grâce au chant d'une part pour gérer la douleur et d'autre part pour pousser. Résultats des courses j'ai un périnée intact, je n'ai même pas eu un point de suture et je suis donc vraiment en forme avec des suites de couche sans douleurs

Alice

"Les sons "chauds" m'ont accompagnée de 4 heures du matin à 17 heures. Le plus étonné a été mon petit garçon de 2 ans et demi qui se demandait pourquoi maman faisait le "gros ours" pendant le petit déjeuner."

Maya

"Le travail a commencé à la maison de 19h à 22h. Je n'ai pas chanté à ce moment là. J'ai plus utilisé les conseils de Maria sur le souffle.
A 22h on est parti à la clinique et là je me suis mise à chanter ou plutôt à faire des sons que jamais François n'avait entendu auparavant !
Durant tout le temps des contactions à la clinique, j'ai canaliser ma douleur au travers des sons "OU" et "OUAAAAAAAAA" ! A la fin ça ressemblait plus à des "OUILLE OUILLE OUILLE" !!!
C'est impressionnant comme c'est plus facile d'accoucher en se concentrer sur ces sons, que sur la douleur qui envahit le bas du ventre et les reins !
François a apprécié ce fond sonore plutôt que des cris ! La sage femme aussi d'ailleurs !
Lorsque Lilas est arrivée, je n'ai plus chanté. J'étais concentré sur mon placenta qui ne voulait pas sortir. Bref....je dis OUI au chant prénatal et MERCI à Maria !"

Juliette

"(...) Et depuis, je prends beaucoup de plaisir à lui chanter les berceuses apprises aux ateliers, merci Maria! "

Julie

Du coup, j'ai 2 slogans : " La péridurale, c'est génial ! " et "Vive le chant prénatal !".
Le chant m'a été très précieux pendant les 8 premières heures sans péri et également pendant les 3 heures de poussée sans péri nécessaires pour sortir ce bébé qui regardait vers le ciel (...)
Merci, Maria, pour ces cours de chant. ça a été une formidable expérience qui nous sert encore. Le papa l'endort en faisant vibrer sa cage thoracique de sons graves : ça marche super ! Et dans les moments de désespoir où on croit qu'on n'y arrivera jamais, le chant m'a permis de prendre du recul, de me reconcentrer pour pousser efficacement."

Mireille

" C'est au cabinet de ma sage-femme que j'ai découvert l'atelier de chant prénatal proposé par Maria.
J'ai donc commencé ces ateliers au 6ème mois de grossesse. C'était un vrai moment de relaxation pour moi car j'adore chanter... J'ai accouché 3 jours après ma dernière séance avec Maria."

Julie

"Avec du recul, je me rends compte que les 6 séances de chant prénatal constituent la meilleure préparation à l'accouchement que j'ai reçue. Cette approche permet de connaître son corps et les parties sollicitées lors de l'accouchement, de se relaxer, d'anticiper les contractions et de maîtriser sa respiration tout en prenant plaisir à chanter. J'ai commencé un peu tôt le chant ; cela m'a permis de me projeter, d'échanger et d'approcher le jour J de manière sereine. J'ai appris qu'il fallait faire confiance à son corps, l'écouter et s'écouter pour accompagner les contractions et le bébé lors de la naissance. Je ne sais pas comment ça va se passer et je me sens prête à toutes les éventualités. "

Bénédicte et Antoine

"Avec mon ami, nous chantons souvent en temps normal, il est musicien et compose pleins de petites choses à la guitare, ce sur quoi je l'accompagne bien volontiers. Mais depuis le début de la grossesse, mon corps ayant changé, et étant dans beaucoup de questionnements intellectuels autour de cette notion de future parentalité -source d'inconnu- j'avais comme le souffle coupé et je ne chantais plus. Cette séance m'a permise de reprendre confiance en ce souffle et de rejoindre mon ami dans sa pratique de la musique et du chant."